Egalité hommes femmes ? Non mais je rêve !

Publié le par Guylaine


Ça y est ! C’est inscrit dans la constitution par un amendement depuis mardi soir : nous sommes les égales des hommes, selon une phrase où l’on sent que chaque mots a été mille fois pesé : "La loi favorise l'égal accès des femmes et des hommes aux responsabilités professionnelles et sociales".

Non mais je rêve ! Il s’est encore trouvé 88 députés pour voter contre, mardi soir !!!

L’amendement, défendu par deux députées de l'UMP, Marie-Jo Zimmermann et Claude Greff, présidente et vice-présidente de la délégation de l'Assemblée au droit des femmes, a finalement été voté par 126 voix.

Soutenu par d'autres députés UMP comme Pierre Lellouche, et toute la gauche, il avait reçu l'avis défavorable de la Garde des Sceaux Rachida Dati.

C'est tout de même incroyable qu'une femme ministre mette tant d'ardeur à être contre !

Rappelons que la Constitution du 4 octobre 1958 est le texte fondateur de la Ve République. Adoptée par référendum le 28 septembre 1958, elle organise les pouvoirs publics, en définit leur rôle et leurs relations. Elle est le quinzième texte fondamental (ou le vingt-deuxième si l'on compte les textes qui n'ont pas été appliqués) de la France depuis la Révolution Française.

Laquelle Révolution Française, tout de même, a produit un texte, la « déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen » qui spécifie noir sur blanc en article 1 :

« Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune ».

Eh oui, ça date de 1789... Tenons bon ! On a déjà eu le droit de vote (en 1945) et le droit de disposer de notre propre corps en 1967 et 1975. Enfin, jusqu'à ce que la justice annule cette semaine un mariage, décision motivée par le mensonge de l'épouse sur sa virginité (décision apparemment admise par la seule Rachida Dati décidément très progressiste).

Enfin… Ne crions pas victoire trop tôt : d’abord, il faut encore que les sénateurs adoptent l'amendement du tandem Zimmermann-Greff ; ensuite, quant au passage de la théorie à la pratique… comptons, si on se base sur l’expérience, disons… une bonne cinquantaine d’années avant que nos salaires soient idfentiques à ceux des hommes à travail et études égaux. Pour l'instant, l'écart est de 29%. Et je ne parle pas des 7 heures hebdomadaires de travail en plus pour les femmes qui ont un mari...

Allez, pour se consoler, on peut toujours regarder du côté des femmes québécoises, qui galèrent aussi. 

On apprendra au passage que les garçons obtiennent de meilleurs résultats que les filles à des tests de mathématiques passés par des élèves du monde entier, mais que la différence est moins marquée dans les pays où les hommes et les femmes ont des droits et des opportunités similaires, selon une étude américaine. Ben oui, ça vous étonne ?

Et si vous voulez des nouvelles des femmes du monde entier, jetez donc un oeil à l'excellent blog "Femmes, féminin, féminisme, mixité, société".

Bon, je vous laisse méditer sur ce joli tableau. J'ai du repassage à finir...






Commenter cet article

Val 01/06/2008 20:25

Ce qui m'interpelle, c'est la rédaction de texte : la Loi favorise l'égal accès... Favorise. Mais ne garantit pas! D'ailleurs comment le faire? j'ai bien peur que cela ait autant d'effet qu'un coup d'épée dans l'eau.
Nous allons nous en remettre aux 9 sages gardiens du temple constitutionnel, et surveiller l'usage qu'ils feront de ce nouveau texte.
L'inconstitutionnalité sera difficile (impossible ?) à déterminer.
Aucune loi n'a écrit que les hommes seraient mieux payés que les femmes ou qu'ils seraient pour leur grande majorité dispensés de tâches ménagères!

Courage!!!

Guylaine 01/06/2008 22:06


Merci Val !


réa 31/05/2008 22:05

je crois que ce qui me choque le plus, ce n'est même pas que 88 députés aient voté contre cet amendement, ou qu'une conasse de ministre (oups !) soit contre.
nan, ce qui me choque, c'est qu'en 2008, un tel amendement soit nécessaire !
faut-il que notre société soit si inégalitaire et rétrograde pour que la loi soit obliger d'imposer ce qui coule de source ?
ça me bouffe...

Guylaine 01/06/2008 00:19


Ouaip... Il faut tenter de rester zen. Pas évident.